Dans le cadre des orientations de la Confédération, suite à une réunion de l’ensemble des Fédérations du 12 décembre, vous trouverez ci-joint un communiqué ainsi qu’une affiche concernant la mobilisation et les mouvements de grèves du 17 décembre 2019 pour défendre notre système de retraite.

 

La Fédération nationale des métiers de la Pharmacie, LBM, Cuir et Habillement s’inscrit pleinement dans cette démarche et vous demande de relayer cet appel et d’organiser des Assemblées générales pour préparer la mobilisation de ce mardi, y compris par la grève.

 

La journée du 17 décembre doit être une réussite et TOUS LES MILITANTS ET MANDATES de la Fédération sont appelés à se mettre en grève et à rejoindre leurs Unions départementales ou le cortège parisien.

 

CP - FO - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation

 

Jacques TECHER

Secrétaire Général

 

 

 

 

Retraites : première réaction à l’allocution du Premier ministre

 

Le bureau confédéral de FO constate que le Premier ministre a confirmé essentiellement la volonté du gouvernement de mettre en place un régime unique par points supprimant l’ensemble du système existant et ses régimes. Il accélère même le calendrier législatif avec l’annonce d’un projet de loi en conseil des ministres le 22 janvier et sa présentation au parlement fin février.

FO constate aussi que sur chacun des aspects des conséquences de ce régime, le premier ministre a confirmé la justesse des analyses qu’elle a exprimé publiquement sans relâche : le régime unique par points n’améliorera pas les droits mais les dégradera, du fait du passage au calcul sur les meilleures périodes de la vie active à l’obligation d’acheter des points tout au long de la vie active, y compris dans les périodes de bas salaire, de temps partiel, d’interruption de carrière. Les mesures annoncées sont en fait des compensations aux difficultés rencontrées par les salariés et souvent les salariées dans l’emploi mais qui existent aujourd’hui dans le système actuel avec le Fonds de solidarité vieillesse, financées par la CSG sur les revenus du patrimoine et non comme demain sur le recul de l’âge de la retraite.

A ce sujet, FO constate que le premier ministre confirme la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans, qui pénalisera par une décote (malus) celles et ceux qui voudront faire valoir leur droit à pension à 62 ans. Cela va à l’encontre au demeurant de l’affichage de la plus grande liberté ! Cela va aussi à l’encontre de ce que l’on nous rappelle comme étant un engagement de campagne puisque la réforme ne devait ni conduire à de nouvelles économies sur les retraites ni reculer l’âge de départ !

FO ne peut que déplorer et dénoncer que le projet soit de fait la marque d’une démission devant l’inéluctabilité des petits jobs (caissières à temps partiel, livreurs à vélo …), dans la mesure où plutôt que de combattre résolument le chômage et la précarité, le premier ministre explique qu’il faut adapter notre système de retraite « au nouveau visage de la précarité ».

Incontestablement la mobilisation exceptionnelle et la grève engagée le 5 décembre conduisent le gouvernement à retarder l’application effective à la génération 1975 plutôt qu’à la génération 1963 comme initialement prévu.

Pour FO cela ne peut que confirmer la nécessité de renforcer cette mobilisation. FO appelle l’ensemble des salariés du privé et du public à s’y associer. FO le réaffirme, nous devons préserver notre système de retraite et ses régimes. Nous sommes prêts à négocier pour son amélioration.

 

Paris, le 11 décembre 2019

 

Contact : Yves VEYRIER Secrétaire général Secrétariat général 

yveyrier @force-ouvriere.fr   01.40.52.86.01

 

Nos Guides pour vous aider dans vos négociations:

 

La négociation collective d'entreprise

Guide NAO

Guide CSE mise en place et fonctionnement

 

 

CONSEQUENCES DE L’AVENANT « FRAIS DE SANTE » DU 20/05/2019

 

L’avenant du 20/05/2019 (non signé par FO) comporte un volet « Frais de soins de santé » qui entre en application le 1er janvier 2020.

 

Il entérine notamment :

  • L’adaptation de nos régimes au « Reste à Charge Zéro » (RaC0)
  • quelques améliorations de prestations sur les consultations médicales
  • des baisses de prestations, par exemple sur l’optique (1)
  • un alignement des garanties Cadre / non-Cadre (positif sur le principe)
  • un taux de cotisation identique Cadre / non-Cadre (0,77 % du salaire + 1% du plafond Séc. Soc.) qui entraîne une augmentation des cotisations (entre 5 et 10%, avec un impact forcément plus important sur les salaires les plus faibles.
  • la modification de l’exonération des cotisations pour les salariés en incapacité ou invalidité.

 

Ainsi, chacun peut comprendre aisément pourquoi FO n’a pas signé cet avenant, accompagné par l’UNSA et l’USPO, constatant un bilan incontestablement défavorable aux salariés.

Notre Fédération s’étonne vivement que des organisations syndicales qui représentent les salariés de la branche puissent apposer leur signature sur un texte qui nuit incontestablement à leurs intérêts.

 

Cet accord n’est pas encore étendu par le Ministère du Travail et n’est donc opposable qu’aux seules officines adhérentes à la FSPF, seule organisation patronale ayant signé l’avenant.

 

Par conséquent, deux situations différentes se présenteront le 1er janvier 2020 :

  • Les officines restées chez l’assureur historique (Klésia) ne verront pas l’avenant être appliqué tant qu’il n’est pas étendu. Ainsi, seules les dispositions relatives à l’adaptation du régime au RaC0 seront appliquées et ni les augmentations de cotisations ni les baisses de prestations ne seront prises en compte.
  • Les officines adhérentes à la FSPF ou passées chez l’assureur recommandé (APGIS) (2) (3)verront l’intégralité des dispositions de l’avenant entrer en vigueur le 1er janvier 2020.

 

(1) En optique, le RaC0 propose deux niveaux :

  • un panier de soins niveau A « 100% santé » : prise en charge intégrale dans la limite du prix maximum de vente
  • un panier de soins niveau B (tarifs libres) où le régime remboursera moins qu’auparavant : 70€ par monture au lieu de 100 €.

Conclusion:

Si l’on ne veut pas de la monture « low-cost » à 30 €, on sera moins bien remboursé par la complémentaire santé !

 

(2) Rappelons qu’environ 9% des officines sont passées de Klésia à l’APGIS.

 

(3) Une entreprise non adhérente à la FSPF, qui serait passée à l’APGIS pourrait théoriquement exiger la non-application de l’avenant tant qu’il n’est pas étendu…

 

 

Partout où le dialogue est possible, nous encourageons les salariés à partager cette argumentation avec leur employeur…

 

Olivier CLARHAUT

Secrétaire fédéral de l’Officine

Secrétaire général adjoint

 

RETRAITES MOBILISATION VERS LE 5 DECEMBRE

 

 

Cher(e)s camarades, Vous trouverez ci-joint, comme convenu, le document « Réforme des retraites : FO vous répond » qui répond aux aspects essentiels du système universel par points du gouvernement. Ce document a pour vocation de vous aider à la tenue de réunions pour la mobilisation en perspective de la grève à compter du 5 décembre. Ce document : https://www.force-ouvriere.fr/retraites-fo-vous-repond est consultable sur le site internet dans le dossier retraite.

En introduction, vous trouverez une vidéo du Secrétaire général rappelant les analyses essentielles et les raisons de la mobilisation engagée par FO. A noter que cette vidéo rencontre un succès important sur les réseaux sociaux par rapport aux précédentes publications. Ci-joint également un tract synthétique qui s’inscrit également dans la suite de la déclaration intersyndicale du 16 octobre dernier. Amitiés syndicalistes, Yves VEYRIER Secrétaire général Annexe 1 – Réforme des retraites : FO vous répond (questions/réponses)

 

 

Annexe 1 - Circ. n° 199-2019 - Réforme des retraites  FO vous répond -questions-réponses